Archive mensuelle octobre 2019

ParMarathon du Droit

De grands MERCIS !

Sans le précieux concours de plusieurs partenaires, le Marathon du Droit n’existerait pas !

Un grand merci à chacune et à chacun d’entre eux et tout particulièrement aux soutiens suivants qui nous aident depuis plusieurs années par des subventions et des dons multiples et renouvelés et qui sont en particulier offert aux lauréats de notre grand jeu :
Qui veut gagner des Foucart ?

MERCI

au stade toulousain
(partenaire 2018)
Partenaire (2019)
Les Editions LexisNexis
sont partenaires depuis 2010
et récompensent (comme ici en 2019)
nos lauréats !
partenaire 2019
Les Editions Lextenso
sont partenaires depuis 2010
et récompensent (comme ici en 2019)
nos lauréats !
Chambre des Notaires
(partenaire 2019)
Partenaire (2014)
droit(s) du football
Merci au Collectif l’Unité du Droit
organisateur depuis 2010
La découverte par les lauréats de 2011
des lots gagnants du désormais célèbre « filet Clud » ….
ainsi qu’à Intermarché
(partenaire 2019) !
– partenaire 2018 –
Des participants au jeu de 2016
Les restaurants Subway
partenaires originels (Le Mans)
Partenaire 2018
& à nos célèbres chamoisines dite « de Moho » & « de Floflo »



ParMarathon du Droit

Le 3e Marathon du Droit : c’est dans cinq mois !

C’est avec une joie sincère que le Collectif L’Unité du Droit et les membres du comité organisateur (équipes toulousaine & paloise) du Marathon du Droit sont heureux de vous annoncer la tenue, à Pau, le 19 mars 2020 de la troisième édition du Marathon du Droit après les cinq premières éditions mancelles des « 24 heures du Droit » ainsi que les deux précédents Marathons de Toulouse (2018) et de Boulogne-sur-Mer (2019).

Attention :
Le présent programme n’est encore que

PREVISIONNEL – au 19 octobre 2019

Huit éditions …déjà ! Même s’il s’agit officiellement de sa troisième édition, le Marathon du Droit fête symboliquement déjà sa huitième bougie avec l’expérience de cinq éditions mancelles de celles qui furent autrefois, et au Mans seulement, les « 24 heures du Droit » et des éditions précitées 2018 et 2019 (à Toulouse puis à Boulogne-sur-Mer).

Désormais, le Marathon du Droit s’il se déroule toujours en « 24 heures » afin d’éprouver également les notions d’endurance et de compétition(s), apporte néanmoins quelques nouveautés que traduisent son changement de dénomination. Il y s’agit évidemment toujours d’une fête du Droit destinée à la communauté des juristes (des étudiant.e.s aux praticien.ne.s) mais cette fête est doublement itinérante à la manière d’une course sportive de 42,195 kilomètres !

Ainsi, non seulement les participant.e.s au Marathon du Droit sont-ils et elles conduit.e.s à évoluer dans plusieurs lieux d’une même ville dans laquelle l’édition se déroule mais encore le Marathon lui-même change de lieu d’accueil chaque année et ce, pour au moins cinq ans.

Toulouse pour commencer. C’est dans la capitale régionale de l’Occitanie, dans la « ville rose » que la première édition du Marathon du Droit a eu lieu le 23 mars 2018. Par suite, la manifestation se déplace dans toute la France juridique :

  • A BoulognesurMer (15 mars 2019),
  • à Pau (19 mars 2020),
  • à Reims (au printemps 2021) (avec un colloque sur le(s) droit(s) au Champagne !),
  • et peut-être enfin à Rennes ou de nouveau à Toulouse (printemps 2022) pour terminer ce second cycle de cinq éditions.

Boulogne-sur-Mer pour continuer. C’est à BoulognesurMer, avec des partenariats avec l’Université du Littoral Côte d’Opale (Faculté de droit & Laboratoire de Recherche Juridique (Larj)), la commune de Boulogne-sur-Mer, l’association Club Jules Verne, et l’Université Toulouse 1 Capitole (Faculté de Droit & Institut Maurice Hauriou (Imh)), que le Collectif L’Unité du Droit a continué la belle aventure commencée et ce, dans le cadre de l’année de son quinzième anniversaire.

Désormais, les événements se précisent et nous pouvons annoncer (avec des détails qui s’ajouteront au fil des cinq mois à venir) pour l’édition 2020 les quatre temps habituels suivants :

un colloque : consacré cette année au(x) droit(s) du basket-ball

la 8e édition du jeu interuniversitaire de l’Unité du Droit :
« Qui veut gagner des Foucart?« 

deux matérialisations des liens entre art(s) & droit(s) avec des pièces nommées : la main au(x) panier(s)

ainsi qu’un désormais traditionnel gala du Droit !

8.00 / 10.30 : 1ère partie « Qui veut gagner des Foucart ? »
10.30 / 12.30 : 1er atelier du colloque « Droit(s) du Basket-ball »
14.00 / 15.00 : La main au(x) panier(s) – Art(s) & droit(s)
15.00 / 18.30 : 2e & 3e ateliers du colloque
« Droit(s) du Basket-ball »
18.30 / 23.00 : « Qui veut gagner des Foucart ? » (suite)
Dès 23.00 : Gala du Marathon du Droit (au Casino de Pau)

Premier temps : le Colloque. Traditionnellement, le Marathon du Droit comprend un colloque qui, chaque année depuis huit éditions, met en avant la recherche et l’excellence scientifique avec pour objectif combiné d’intégrer le plus possible les étudiants et les étudiantes du site sur lequel se déroule la manifestation. Les thématiques choisies pour les précédentes éditions en témoignent. Ainsi, après s’être intéressé aux droits et aux idées politiques dans les séries télévisées (2011), au(x) Parlement(s) au(x) écran(s) (2013), aux Droit(s) du football (2014), aux chansons & aux costumes « juridiques & à la française » (2015) puis au(x) droit(s) au(x) sexe(s) (2016) et dernièrement au(x) droit(s) du Bio (2018) et de nouveau au(x) droit(s) dans les fictions (2019)[1], le Collectif L’Unité du Droit a proposé de renouer avec l’une de ses premières manifestation : le(s) droit(s) du sport, dont on connaît le succès auprès du public estudiantin (et même professoral !). S’est alors rapidement imposée à nous la présence du prestigieux Elan Béarnais (Pau-Lacq-Orthez) dont l’impressionnant palmarès nous a immédiatement donné l’envie de questionner, entre Pau & Orthez, le(s) droit(s) du basket-ball.

Sous la direction d’un comité scientifique composé de : Dimitri Löhrer ainsi que du professeur Mathieu TouzeilDivina, il est donc proposé une partie « colloque » composée des trois ateliers suivants :

Droit(s) & Basket-ball (avec interrogation des caractères institutionnels et de la mission de service public reconnue à la Fédération Française de ce sport ainsi qu’aux liens tissés entre les acteurs publics et privés du domaine) ;

Droit du jeu (où il sera question des « règles » et normes du « jeu » ce qui comprend aussi les questions de son financement notamment public et de ses « objets ») ;

Droit des joueuses & des joueurs (avec une indispensable perspective comparée).

L’ensemble se nomme conséquemment « Droit(s) du Basket-ball » et fait intervenir une vingtaine de contributeurs ainsi que des acteurs de ce sport (contacts pris avec le Ministère ainsi que les fédérations et institutions concernées).

In fine, une allocution de clôture interrogera l’existence (ou l’absence) d’un droit « propre » au Basket-ball comme il en existe un – en l’occurrence – pour le droit si singulier du football (qui avait fait l’objet de notre colloque de 2014).

Deuxième temps : entracte artistique. Pour la troisième fois (ce qui est une nouveauté par rapport aux anciennes « 24 heures du Droit »), le Collectif L’Unité du Droit propose au-milieu du colloque du Marathon du Droit (de 14h00 à 15h00) un moment artistique et juridique qui sera, pour cette édition, assuré par le Clud mais aussi par l’A2P. En 2018, à Toulouse, le Collectif L’Unité du Droit avait mis en avant, autour d’une courte pièce de théâtre en une dizaine de courtes scènes[1], une vie romancée du doyen Maurice Hauriou, figure juridique tutélaire de la Faculté de Droit qui accueillait le Marathon. A Boulogne-sur-Mer, des « lectures féministes du Droit » avaient été proposées et – cette année, l’idée consistera, à Pau, à prendre prétexte du colloque sur le basket-ball pour offrir un moment artistique et juridique intitulé : « La main au(x) panier(s) » !


[1] La pièce « Une vie d’Hauriou » peut être visionnée en ligne à l’adresse :

http://marathondudroit.org/UVH.mp4.


[1] Voyez respectivement les actes issus de ces colloques aux éditions Lgdj (2012) pour la 1ère édition ainsi qu’aux éditions L’Epitoge-Lextenso pour les suivantes (2013 à 2019).

Parmi les nouveautés 2020, on signalera :

– le retour de notre Mascotte : Monsieur Marathon

– de nouvelles règles du jeu
Qui veut gagner des Foucart ? ainsi mis à jour !

– le déplacement du Marathon à Pau dans les Pyrénées-Atlantiques et ce, alors que les membres des équipes paloises venus aux précédentes éditions se soient toujours faits (en bien évidemment !) énormément remarquer par leur inventivité, leur création et leur soif de remporter le jeu interuniversitaire ! Plusieurs membres palois ou d’origine paloise (comme les Drs. Ricou, Douteaud & Löhrer et M. Moretto) ont même fréquemment (et abondamment sinon avec brio s’agissant de Stéphanie Douteaud) participé à la co-organisation d’éditions précédentes …. C’était donc une fatalité bien agréable et naturelle que le Marathon s’installât (enfin !) à Pau en 2020 … avec le précieux concours de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour ainsi que de la célèbre et dynamique association A2P des publicistes palois ! Un grand merci à elles & à eux !

– Enfin, on notera cette année un exceptionnel partenariat avec le site Curiosités juridiques qui va co-organiser avec le Collectif L’Unité du Droit la nouvelle version du jeu Qui veut gagner des Foucart ?

De belles surprises en perspectives !

8h30    Ouverture du Marathon du Droit
puis première partie (plaidoiries) du jeu
Qui veut gagner des Foucart ?

10h30 Pause café de Tony P.

Colloque : « Droit(s) du Basket-ball »

Depuis Toulouse (d’où le maillot de rugby !),
en bord de Garonne,
se prépare déjà le prochain Marathon du Droit…

10h45 1er atelier : « Droit(s) & Basket-ball »

présidence
de MM. Löhrer & Touzeil-Divina

Les acteurs publics au service du Basket-ball

Dir. Dimitri Löhrer (Mcf, Pau, Clud)
Team « Pau »
(plusieurs personnes – en cours)

Les acteurs publics locaux au service du Basket-ball

Dr. Maylis Douence (Mcf, Pau)

Le service public du Basket-ball :
quels rebondissements juridiques ?

Dir. Mathieu TouzeilDivina (Pr, Toulouse 1, Clud)
Team « Toulouse »
(Marilou Delahaye, Marine Fassi de Magalhaes, Clarisse Gruyters, Mathieu Herr, Hussein Makki, Yohan Mata & Hugo Ricci)
étudiant.e.s de Licence, Master & Doctorant.e.s
de l’Université Toulouse 1 Capitole, Clud

12h45 Déjeuner (libre)

14h00 Arts & Droits : « la main au panier »
(Clud & A2p)

15h15 2e atelier : « Droit du Jeu »

présidence
(…)

Objets connectés & basket-ball : enjeux sportifs, défis juridiques

M. Maximilien Lanna
(doctorant, Paris II, Cersa)

Normes & Basket-ball

M. Nicolas Rousseau
Inspecteur des finances publiques, Clud

Des contentieux du Basket-ball

Pr. Jean Gourdou
(Pau, Pdp)

16h30 Pause café de Michael J.

16h45 3e atelier : « Droit des joueuses & des joueurs »

présidence
Pr. Denys de Bechillon (Pau, Pdp)

Des transferts de joueurs en UE / aux USA

Dr. M. Sweeney (Dauphine, Clud)

Des joueuses de Basket-ball et de leurs « droits » …

Mme Stéphanie WillmanBordat
(Mobilising for Rights Associates, Clud)

Quelle(s) spécificité(s) juridique(s) du droit du Basket-ball ?

Pr. Olivier Renaudie (Paris I, Clud)

Une journée, quatre ambiances juridiques

Organisation :
Dr. Dimitri Löhrer
& Pr. Mathieu Touzeil-Divina


Vous pourrez bientôt télécharger
le présent programme du Marathon – format PDF
en cliquant ICI

ParMarathon du Droit

Mascotte is back !

Depuis la fondation des 24 heures du Droit devenues Marathon juridique, nous avons toujours eu des incarnations de nos manifestations !

Surgissant après quelques mois d’endormissement, voici depuis la pénombre la nouvelle Mascotte du Marathon du Droit ! Ouvrez bien les yeux 😉

Il y eu d’abord – au Mans de 2011 à 2016 – des Miss et des Misters « 24 heures du Droit » puis, avec le Marathon du Droit, nous avons connu un Monsieur Marathon (2018) qui a couru le longs des berges de la Garonne pour nous présenter la nouvelle formule de notre fête du Droit !

Miss & Mister « 24 heures » 2014-2015

En 2019, le Marathon échoué sur les rives boulonnaises de la Manche a même adopté une mascotte non humaine à travers le désormais (fort) célèbre (et toujours en bonne santé rassurez-vous) phoque Bibie-You !

Pour sa 3e édition stricto sensu et 8e édition générale largo sensu, le Marathon du Droit est heureux de vous présenter entre droit(s) & basket-ball(s), sa nouvelle « Mascotte » qui, tous les mois ainsi que sur notre affiche générale, viendra régulièrement vous présenter les nouveautés et actualités de l’édition 2020.

C’est Monsieur Mathieu Herr, étudiant juriste en master à l’Université Toulouse 1 Capitole, participant cette année au colloque sur le(s) droit(s) du basket-ball et … joueur lui-même de basket qui a accepté d’endosser ce rôle et nous l’en remercions très chaleureusement. Il porte pour 2019-2020 fièrement les couleurs de notre manifestation et incarne parfaitement cette réunion du sport et du droit !

Pour annoncer ce 19 octobre 2019 la prochaine édition 2020 du Marathon du Droit, notre Mascotte a décidé de parcourir à nouveau les rives de la Garonne puisque le Marathon a été créé à Toulouse et de porter en clin d’œil à la ville rose un maillot… de rugby du Collectif L’Unité du Droit ! Toutefois, thématique du colloque 2020 oblige, il s’est (déjà) muni d’un ballon de basket-ball afin de se préparer !

A vous de le suivre et d’être à son écoute pour l’annonce des prochaines actualités !

ParMarathon du Droit

Une huitième fête du Droit (des 24 heures aux Marathons) depuis 2011

Pas évident de présenter en un post et quelques photos souvenir(s) ce qu’est le Marathon du Droit et ce que furent, avant lui, les cinq premières éditions des 24 heures du Droit organisés tous deux par le Collectif L’Unité du Droit et ce, avec le soutien de plusieurs Universités françaises dont les Universités du Mans, de Boulogne-sur-Mer, de Pau et des Pays de l’Adour et de Toulouse 1 Capitole ainsi que de nombreuses associations.

Pour en témoigner, nous avons donc choisi de vous montrer quelques photographies issues des différents moments festifs et/ou juridiques & festifs de ces huit premières éditions (de 2011 à 2019).

Une fête marquée par la thématique
du colloque académique

Le colloque est à chaque édition le moment le plus important de la fête. C’est lui qui inaugure la journée, en matérialise la partie la plus longue et importante et qui justifie l’organisation de la manifestation par le Collectif L’Unité du Droit.

Colloque Lectures juridiques de webséries – 2019
Boulogne-sur-mer – Dr. D. Löhrer
Colloque Droit(s) du Bio – 2018 – Toulouse
Prs. L. Bento de Carvalho & H. Hoepffner, Dr. V. Nicolas
& T. Borghese & Dr. J. Laussat
Colloque Droit(s) au(x) sexe(s) ! – 2016 – Le Mans
Pr. L. Guilloud-Colliat
& Maîtres Lucard & Delga
Colloque Droit(s) du football – 2014 – Le Mans
Prs. P. Jestaz, M. Touzeil-Divina & M. Maisonneuve
Colloque Le Parlement aux écrans ! – 2013 – Le Mans
Drs. Bertrand & Connil, Pr. E. Millard,
Mme la députée M. Karamanli & Pr. A. de Nanteuil
Colloque Droit(s) & Idées politiques dans les séries TV – 2011 – Le Mans
M. M. Ferradou & les Prs. F. Gréau & M. Touzeil-Divina et M. N. Ahl.

Cela dit, l’existence d’un colloque académique, toujours en partenariat avec au moins une Université et un laboratoire de recherches juridiques, peut aussi se faire de manière festive. Par ailleurs, le thème du colloque est toujours rappelé au moins par clins d’yeux lors du jeu et du gala.

Parfois même (comme ici en 2015) le thème du colloque inspire d’autres manifestations. Ainsi, à propos des costumes « à la mode » juridique et française, le colloque a-t-il également donné naissance à un défilé de costumes juridiques et même à une exposition dont le succès a été souligné par tous ses visiteurs.

Une fête « du » Droit
& des juristes

Le colloque « Droit(s) au(x) sexe(s) » de 2016.

Le premier moment de la fête juridique est donc un colloque. Cela dit, outre un défilé de mode juridique (sic), notre fête du Droit s’est souvent réalisée en musique(s). Outre le gala (par définition marqué par la danse et les sons), les 24 heures ont également organisé plusieurs concerts (notamment pendant les entractes du jeu « Qui veut gagner des Foucart? ») ainsi qu’un petit concert de chansons françaises avec M. Florian Pitot (ci-dessous) et même de l’exceptionnelle Francesca Solleville.

M. Florian Pitot – 24 heures du Droit 2015

Une fête au prestige
devenu national

Les 24 heures du Droit n’avaient vocation originelle qu’à demeurer mancelles. Rapidement cependant, dès 2013, elles ont attiré de nombreux juristes et notamment de nombreux étudiants venus au colloque, au jeu et au gala représenter leurs Facultés de Droit ! L’événement a toujours donné lieu a une couverture médiatique locale et nationale.

Le parrain de l’édition 2015 – le président Ph. Bilger

Parmi les facteurs accompagnant la renommée de la manifestation, son parrainage par des juristes d’exception et de célébrité dépassant les frontières mancelles et nationales : Guy Carcassonne (2011), Robert Badinter (2013), Jean-Louis Debré (2014) et Philippe Bilger (2015). En 2013, par ailleurs le maestro Costa-Gavras nous a même fait l’honneur de sa présence et de son soutien. Il en fut de même en 2016 de Mme Brigitte Lahaie accompagnant le colloque droit(s) au(x) sexe(s) puis du chef gastronomique Jean-Luc Rabanel.

Une fête depuis l’Université
vers la Cité

Il était important aux yeux des organisateurs que la fête ne reste pas cantonnée dans les murs des Facultés. Ainsi, dès 2014, les 24 heures du Droit ont-elles investi d’autres lieux souvent en adéquation avec la thématique du colloque de la manifestation comme ici au coeur du stade de football manceau du MMArena (avec les deux professeurs co-organisateurs MM. Mathieux Touzeil-Divina & Maisonneuve). En 2015, les 24 heures du Droit se sont ainsi en partie déroulées dans une salle de spectacles et en 2016 au coeur de la vie politique mancelle : dans la salle de son conseil municipal.

Une fête où même le « jeu »
est juridique !

C’est l’une des forces de la manifestation festive des 24 heures puis du Marathon du Droit que d’avoir réussi à intégrer à chacun de ces moments même les plus ludiques ou festifs (comme le jeu interuniversitaire ou le gala) du Droit. Ici en fut-il ci-dessous lors du jeu « Qui veut gagner des Foucart » animé pour partie en 2014 par M. Jean-Baptiste Pierchon. Ci-dessous impressionnant les candidats quelques membres juridiques du jury dudit jeu (de dos & lors de la 1ère édition de 2011) !

Une fête pour toute
la communauté des juristes

Dès 2011, la 1ère édition a rassemblé 100 à 150 personnes lors de l’ouverture des travaux. En 2015 et 2016, elles étaient entre 200 et 300 au colloque et jusqu’à 500 à 600 lors du gala !

Une fête avec toute
la communauté universitaire

Le succès des « 24 heures » a aussi tenu à la présence de fidèles parmi les spectateurs parfois devenus acteurs (lors d’éditions suivantes). Ici, parmi les applaudissants M. Amaury V et Mme Karine B., tous deux praticiens du Droit.

Une fête originellement mancelle puis toulousaine
et désormais nationale

Originellement, les 24 heures du Droit (ce que leur nom ne cachaient pas) étaient mancelles. Bien avant un célèbre « selfie » présidentiel, on retrouve ici (en 2013) plusieurs des organisateurs manceaux de la 3e édition avant une vente de billets de gala ! Manifestement avant le jour J, la fête commence donc déjà !

Dès 2013, cela dit, une ville extérieure au Mans était déjà fort présente et représentée aux 24 heures du Droit : Toulouse ! On reconnaît ici aux côtés de MM. Duranthon, Boul & Touzeil-Divina, deux équipes d’étudiant.e.s venu.e.s à la 3e édition pour le colloque mais aussi pour le jeu « Qui veut gagner des Foucart ? » (équipes de l’IEP de Toulouse et de l’Université Toulouse 1 Capitole).

Une fête pendant 24 heures
(et donc toute la nuit !)

Une fête avec ses « icônes »
&
ses « requérants d’habitude »

Parmi les habitué.e.s et les premier.e.s co-organisateur.rice.s des 24 h du Droit : Mme Juliette Gaté (ici entourée de
MM. B. Fau (à droite) et M. Touzeil-Divina (à gauche) lors du colloque « Séries TV & Idées politiques » (2011).
La preuve ? On retrouve ici en 2013 Mme Gaté & M. Touzeil-Divina comme co-organisateurs lessivés au lendemain
de la 2e édition !
Autre icône qui a marqué – et marquera encore en 2018 – la manifestation, une co-organisatrice toulousaine d’exception : le pr. Hélène Hoepffner.
Co-organisatrice de l’édition 2015, présente en clôture de l’édition 2014 et comme spectatrice de l’édition 2013, elle a été à nouveau co-organisatrice de la 1ère édition du Marathon du Droit et participe à sa 3e édition paloise.
Parmi les « icônes » de nos éditions, il faut aussi et évidemment citer Miss 24 heures du Droit (ici Sarah Chauveau pour l’édition de 2016). Evidemment, il y eut aussi des Mister 24 heures du Droit (qui ne figurent évidemment pas sur cette photo !).

Une fête juridique avec
ses « codes »

Parmi les « codes » de la fête, un diplôme distribué au lendemain de la nuit par les organisateurs.
Ici en 2011 avec M. Pierre di Martino.
Parfois, comme lors de l’édition 2013 ci-dessus, les participant.e.s devaient faire oblitérer une carte postale tout au long de la journée (à des moments clefs choisis) et ce, pour obtenir le précieux diplôme le lendemain !

Parmi les « codes », enfin, on trouve encore sur Internet quelques vidéos annonçant les 24 heures …. à l’instar de celle réalisée ci-dessous annonçant l’édition 2013 en pleine fureur des Harlem Shakes :

Une fête des juristes

Enfin, mais peut-être surtout, les 24 heures du Droit puis le Marathon du Droit, connaissent sûrement le succès et font revenir celles et ceux qui en ont vécu une ou plusieurs éditions car chacun.e qui y est présent.e ressent le fait qu’elles sont le fruit non d’un comité organisateur théodule ou formel mais bien d’une réelle communauté organisatrice. Les sourires se voient et ne sont pas de façade lors de ces manifestations et cela est vraisemblablement dû à la bonne humeur qui transpire de ses comités d’organisation. Y sont présents non seulement des enseignant.e.s-chercheur.e.s mais aussi – et surtout – des étudiant.e.s et des personnels administratifs. Parfois s’y joignent même d’anciens étudiant.e.s et des praticien.ne.s du Droit. C’est véritablement la fête du Droit par et pour tous et toutes les juristes. Voilà pourquoi on a voulu rendre hommage à ces figures sans lesquelles rien de tout cela n’aurait été possible pour 2018 mais aussi pour toutes les éditions précédentes.

Le pr. Touzeil-Divina, initiateur de la manifestation, remercie en ce sens toutes celles et tous ceux ayant fait vivre ou faisant vivre les 24 heures puis le Marathon du Droit.